L_assassin_de_l_agent_de_police  Rivages a eu le bon goût de ressortir depuis 2008 toute la série des Sjöwall et Wahlöö. Auparavant Chez 10/18 qui les avaient publiés de 1985 à 2004 (soit quand même presque 10 ans après leurs publications en suède) ils étaient tous en rupture de stock.
Et bien pour cette nouvelle publication on peut dire que Rivages a fait un bon boulot, parce qu'on peut dire ce que l'on veut, mais la qualité et l'aspect d'un livre est tout aussi important que son contenu. De quoi raviver les fans des polars nordiques, mais aussi tenter les autres à découvrir ce que Rivages désignent comme étant "Les fondateurs du roman policier Suédois". Si si, c'est écrit sur le bandeau rouge qui entoure le livre, ce même bandeau qui se déchire tout le temps quand vous rangez les livres en rayon...

Je me suis donc laisser tenter. Après tout, M Larsson et Mme Lackberg ayant remis au goût du jour pour le grand public le polar suédois, pourquoi ne pas jeter un coup d'oeil sur  l'un de leurs prédécesseurs.

Dans la préface de L'assassin de l'agent de police, Lisa Marklund, auteur suédoise de romans policiers, nous explique elle aussi que Maj Sjowall et Per Walhöö sont les fondateurs du policier suédois moderne. Engagement social, qualité littéraire et attachement au réel, romans policier qui devient roman "politique", entendez par là qui qui s'inscrit dans la réalité de la société, dénonçant ses dérives, ses abus, ses contradictions et sa violence. La série de ces deux auteurs initie une ligné de romans s'attachant à rappeler à la réalité une société suédoise qui se voyais un peu trop idéale, masquant le " fossé profond entre une certaine vision de la société et la réalité du peuple,[...]" page 9 ed rivages

Scénario réaliste, L'assassin de l'agent de police démarre par la découverte d'un cadavre d'une femme retrouvée dans un marécage. Les préjugés étant ce qu'ils sont, la médiocrité de la presse et sous pression de la hiérarchie l'enquête est vite bâclé et le suspect semble tout désigné. Martin Beck et Lennart Kollberg devront tout faire pour découvrir la vérité et empêcher que la situation dégénère. En effet, la mort d'un policier ne fait rien pour arranger les choses.

Dans ce type de polar, l'enquête est doublé d'un tableau fort et clair de la société suédoise, de la dérive policière. Une attaque violente de nos préjugés et de la situation sociale. Tableau d'une société violente, polar contemporain et toujours d'actualité, l'assassin de l'agent de police nous plonge dans cette campagne suédoise d'une manière fascinante et engagée.

Un régal !


L'afghan.