1 La_reine_des_lectrices 2 Culte   3l_enfant_des_colonels 4 San_kia       5 Firmin     6 Conseils_d_un_disciple_de_Morrison___un_fanatique_de_Joyce       7LA_story



1) La reine des lectrices, Alan Bennett, Denoël:

Une farce sur le pouvoir subversif de la lecture. La reine d'Angleterre se découvre par hasard un goût pour la lecture. Rien n'arrête son appétit dévorant et elle en vient à négliger ses engagements. Du valet de chambre au prince Philip, tout Buckingham grince des dents tandis que cette passion royale bouscule le protocole.


2) Culte, Lyubko Deresh, Stock:

Yurko Banzaï est un professeur de biologie inexpérimenté, amateur de culture underground et consommateur de drogues en tout genre. Il remarque Dartsia Borges, jeune femme timide et rejetée par tous. Très vite, des phénomènes étranges se produisent à Midni Bourky, cette ville perdue des Carpates : des hiboux envahissent la ville, des gens disparaissent et une épidémie de grippe gagne le collège.

3) L'enfant des colonels, Marias Fernando, Cénomane:
                                                           

Le testament d'un homme démoniaque qui manipule la vie des autres et la violence qu'engendre la dictature des colonels dans la république imaginaire de Léonito constituent la trame de ce roman, qui se présente comme une constante succession d'énigmes. Prix Nadal 2001.

4) San'kia, Zahar Prilepin, Actes sud:


Un portrait de la jeunesse russe révoltée. San'kia, Sacha, se réfugie chez son grand-père après une manifestation qui a mal tourné. Son père est mort à cause de l'alcool et sa mère, qui travaille dur pour un salaire de misère, ne comprend pas ses aspirations révolutionnaires.
 


5) Firmin, Sam Savage, Actes sud:

A Boston, dans les années 1960, Firmin est un rat des villes friand de grande littérature, qu'il dévore au sens propre comme au figuré. Dans les caves d'une librairie au bord de la faillite, il doit faire face à la réhabilitation du quartier, qui menace de détruire son univers.

6) Conseils d'un disciple de Morrison à un fanatique de Joyce, Bolano Roberto / Porta Antonio Garcia, Bourgois:


Ángel Ros aime le danger, Joyce et les Doors. Le temps d'un été à Barcelone, ce jeune écrivain en devenir s'éprend d'Ana, une Sud-Américaine excentrique, qu'il suit comme son ombre jusqu'aux extrémités les plus sombres où sa folie l'entraîne. Dans son errance suicidaire, ce couple à bout de souffle va s'aimer, se perdre, jouer avec sa vie et celle des autres, terroriser et massacrer absurdement en quête d'une improbable issue. omment Ana échappera-t-elle à cette plongée dans les bas-fonds du crime ? Ángel réussira-t-il à écrire son roman joycien tandis que résonnent les dernières notes de The End de Jim Morrison ? Ce livre est  un jeu avec l'érudition, la noirceur, la rage, l'humour et la mélancolie.

7) L.A. Story, James Frey, Flammarion:

Quatre destins permettent de tisser l'histoire de la ville de Los Angeles : Esperanza, petite-fille d'immigrés mexicains ; Amberton, acteur narcissique et coqueluche des studios ; Dylan et Maddie qui ont déserté l'Ohio pour échapper à la violence familiale ; et Joe, amoureux de sa bouteille et de sa liberté.

Précisions quelconques sur L.A. Story:
(ce dernier livre est un ajout de dernière minute car après reflexion, il le mérite. Un bon livre n'est-il pas celui qui vous marque, vit encore après la lecture ou, influence votre façon de voir? Los Angeles me fascine. C'est la ville des superlatifs et il est vrai que la littérature ayant pour cadre L.A est assez nombreuse et vraiment intéressante. Ellroy n'y a t'il pas écrit un célèbre polar sur une jeune femme assassiné, fait qui a défrayé la chronique? Parmis les livres récents beaucoup encore prennent pour cadre L.A. J'ai presque envie de faire une sélection spéciale L.A tellement la production est passionante sur ce sujet: nouvelles, romans, polars, essais... Même de ceux qui y voyage les récits divergent. Interessante, superficielle, folle, démeusurée, tentaculaire, obsédée du cinéma... On y vit le rêve américain, on y désespère...
L.A. Story a participé à cette vision fascinante que j'ai de cette ville. Je crois donc qu'il est normal de le faire paraître ici.)

Le jury va se réunir, devoir boire encore quelques coups pour tenter de trouver un lauréats, c'est dure libraire, puis se consoler de n'avoir pas nommé les autres. Et comme on est extraordinaire, sisi, on se donne le droit de modifier la liste, d'en rajouter et, de décerner le prix à la date que l'on voudra. On prendra la peine toutefois de vous avertir, parce qu'on est sympa quand même.


Ravhin l'afghan.