14 octobre 2014

La majorité silencieuse

  Il y a des trimestres, comme ca, t'as pas envie. Tu regardes les nouveautés arriver, les mains sur les hanches, tu relèves la tête vers les étals et tu sens, malgré toi, le mouvement de balancier de ta tête. Celui qui part profond, de la nuque et des cervicales, tu ne sens pas tes veines sortir de toi parce que tu n'es pas énervé, mais tu sens ta peau rouler dessus.Et alors, quoi ? Arrivent dans tes cartons Yachar Kemal, Chota Roustavéli, Ezra Boto, Charles-Albert Cingria, Cesare Pavese, Alexandre Blok et Karel Capek à... [Lire la suite]

10 août 2013

Le nuage en pantalon

Pour une fois, je vais vous parler d'un poète. L'excuse que je vais invoquer s'appelle Le nuage en pantalon, mais gardez à l'esprit que malgré la qualité des vers, ca reste un prétexte.   Parce qu'il est fascinant, Vladimir Maïakovski. D'abord, il a un visage un peu flippant, mais très mélancolique en même temps. Je ne sais pas si les deux termes vont ensemble, mais Maïakovski est une sorte de mélancolique métallique, et l'alliance des deux en fait toute sa saveur. C'est un coeur d'artichaut qui n'en a pas l'air, et qui... [Lire la suite]
16 avril 2012

Servus Reginae

Ne m'appelle pas. De mon plein gré,J'irai au temple. Et, devant toi, sans dire un mot,Je m'inclinerai. Alors, j'écouterai tes paroles,Et j'attendrai,Timide, un rendez-vous furtif - EspereraiVaincu et faible, sous le jougDe tes passions,Parfois servant, parfois aimé,Toujours esclave.     Alexandre Blok, 1899"Le Monde Terrible", Gallimard, 2003
Posté par adnihilo à 20:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,