01 novembre 2011

Où l'on découvre qu'il vaut mieux ne pas trop en faire

Qu'on ne m'en veuille pas, mais je souhaite passer assez vite sur ce texte là.Laissez moi vous décrire l'objet pour commencer. Bon, somme toute, c'est un poche, et c'est maintenant que je me demande comment vous décrire un poche que je m'apercois que l'idée même de le décrire est complètement con. En fait, je voulais juste dire qu'il n'y a que cent dix pages là dedans, et que c'est assez dommage d'avoir cent dix pages juste pour se retrouver avec des caractères en police 12 et des lignes sautées plus que de raison. Alors on se dit... [Lire la suite]

18 août 2011

La dernière de l'année

Pour la dernière note de la saison qui se clôture là juste avant que la rentrée littéraire qui approche à grand pas au point d'être déjà là, je vais vous proposer de vous en mettre plein les mirettes. Et même, je vais jusqu'à dire que littérairement, vous allez vous la coller. Il s'agit là d'un auteur argentin décédé il y a une dizaine d'années et qui, selon les argentins eux mêmes, est un des plus grands auteurs qu'ils aient eu (au point qu'ils aillent même le considérer avec autant d'égard que Borges ou Arlt). L'invention de Morel,... [Lire la suite]
04 mai 2010

Journée d'un opritchnik

C'est fou cette faculté que j'ai a me tourner vers les auteurs russes chaque fois que je pars en week end. Ce coup ci, je me suis penché sur la plume de Sorokine, qui n'est certes pas un manchot mais à qui on peu reproché d'avoir trop de stylos. Je confesse la nébulosité de ma précédente phrase et me presse de m'expliquer.Pour vous remettre dans le contexte, Journée d'un opritchnik met en scène la Russie dans trente ans. Le régime a changé, on se retrouve avec, comme pensionnaire du Kremlin, un chef d'état qui concentre les trois... [Lire la suite]
25 septembre 2009

Les déportés du cambrien

Acheté plus ou moins au hasard il a y pas mal de temps en occasion dans une librairie dont je tairai le nom (coucou mr le conte et adnihilo...) ce n'est que récemment que,ne sachant pas quoi lire, je me décida de tourner les pages de ce petit livre (à peine 190 pages) dont l'auteur n'est autre que le célèbre Robert Silverberg! Imaginez que l'on ai rendu possible le voyage dans le temps, à sens unique cependant. Que l'on y envoie dans un passé lointain les prisonnier politique les plus dangeureux, désormais condannés à errés seuls sur... [Lire la suite]
28 août 2009

Ce titre porte bien son nom.

Mais je ne dirais rien à propos du corolaire entre ce titre et ce que j'en dis. L'idiot. Fedor Dostoïevski, Actes Sud, environ 10€ ( deux volumes ) J'ai commencé par le plus grand des hasards ce livre. Je tape dans le classique, je sais. Mais c'est pas forcément une valeur sûre.Seulement j'ai beaucoup accroché à cet ouvrage. Mon commentaire sera succinct car ma lecture a oublié l'objectivité du libraire ( objectivité qui n'existe pas ). Beaucoup de gens savent qu'un livre est dangereux. D'abord pour soi-même, les autres je m'en... [Lire la suite]
Posté par comte à 18:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
16 août 2009

L'or

Je m'en étais fait tout un plat, allant jusqu'à me persuader que L'or me séduirait à outrance. En fait, le décalage entre les espoirs que je fondais dessus et la lecture du texte est conséquente.En fait, on retrouve dans L'or toutes les ficelles qui composent d'ordinaires les récits de voyages épiques, ceux là mêmes écrits par ceux que Mac Orlan appelaient les aventuriers passifs, ces auteurs de romans d'aventures (maritimes, généralement) qui n'ont que très peu voyagé et qui ont nourri leurs intrigues de leur grande imagination et... [Lire la suite]
27 juillet 2009

Un combat

Je me suis dit que tiens, l'expérience du Pigeon ayant été probante, un autre Süskind ne pourrait pas faire de mal. Ben merde...Pour être honnête, j'aurais aimé être satisfait par Süskind, mais à bien y regarder, il n'y a pas vraiment le compte.Comme dans pas mal de recueil de nouvelles, le tout est assez hétérogène et irrégulier, certaines idées sont travaillées, d'autres sont plus poussives et peuvent faire penser à du remplissage. Toutefois, on ne me fera pas croire que Süskind a travaillé ces nouvelles comme il avait travaillé Le... [Lire la suite]
26 juin 2009

Microfictions

Comme on pouvait s'y attendre, Microfictions n'échappe pas à la règle stricte des recueils de nouvelles. En gros, c'est assez irrégulier.Distinguons tout de même deux catégories de recueil. Prenons par exemple Corinna Bille, nouvelliste suisse, dont on sent à la lecture le caractère et l'ambiance singulière de ses histoires ou anecdotes. Régis Jauffret, lui, a livre il  ya quelques années maintenant un paveton d'à peu près mille pages et contenant autant de nouvelles, d'une page chacune. Evidemment, certains thèmes... [Lire la suite]
22 mars 2009

Sekai no owari to hâdo boirudo wandârando (à ta santé!)

   Et en Français, on a juste traduit ça par, la fin des temps. C'est plus court quand même. J'avoue qu'à l'heure où j'écris ces lignes je ne suis pas encore aller consulter les deux japonophiles que je connais pour demander si le titre est réellement le même, parce que j'ai un petit doute...    Murakami a l'art d'écrire sur des sujets complexes, certainement difficiles à bien traiter, par des mots et des phrases simples. Cela tient peut être à sa façon de construire le récit, à nous donner les images qu'il... [Lire la suite]