30 mars 2015

Les deux virtuosités

Maintenant que je suis revenu de mon périple improbable qui trimballé en Colombie, au Chili, au Tibet, en Russie, en Hongrie et qui m'a même permis un crochet vers le canton de Berne, je me colle sous votre pif, à nouveau, avec un texte dont il faut que je vous parle. Si vous vous demandez pourquoi (parce que vous vous le demandez, je vous connais comme si je vous avais fait), je ne saurais trop vous conseiller de m'écouter. Cependant (adverbe que je n'ai plus utilisé depuis le lycée, voire le collège) je me dois de vous préciser... [Lire la suite]

18 novembre 2014

Les manches retroussées et l'oeil vif

Aujourd'hui plus que d'habitude, les potos, je vous sens prêts. Je vois votre oeil vif, votre poil lisse, votre sourire radieux, vos pieds bien enfoncés dans le sol jusqu'à vous refiler un air décidé et sûr de vous, votre voix enjouée. Pas de doute, les amis, vous pétez la forme. Aujourd'hui, je vous parle de Peter. Et pour vous montrer comme Peter Handke, c'est bien, je me montrerais moi-même comme suffisamment badass pour le mettre en relation avec Emmanuel Bove, le grand monstre sacré de la littérature francaise que plus... [Lire la suite]
30 mars 2014

Le rêveur terrestre

Gloire, longévité et champ' à volonté au Nouvel Attila ! Oui, oui, Nouvel. Distinguons maintenant Le Tripode du Nouvel Attila, les deux gamins d'Attila tout court et qui continuerons à prospérer et à nous livrer les ovnis auxquels nous sommes certainement tous devenus addicts. Ne nous trompons cependant pas, les potes, ca ne change rien pour le lecteur. Et la meilleure preuve réside chez Jérôme Bacelli. Commandez vous un verre de ce que vous voulez, et ravissez vous d'Aujourd'hui l'abîme. Et au passage, tenez-moi presque au... [Lire la suite]
31 décembre 2013

Les richesses superposées

Oh, je vois très bien le tableau, l'ami. Toi qui vient souvent ici m'écouter débiter mes salamaleks, je te vois seul dans un TGV qui file vers Pétaouchnok où tu passeras le réveillon en fort bonne compagnie. Mais, tu es encore monté dans un train en oubliant de choper un bouquin dans ton salon et/ou au Relay de ta gare de départ. Et c'est con. Parce que, par exemple, tu gâches un excellent créneau disponible pour lire Don Carpenter. Souviens toi, c'est lui qui a livré La promo 49 et Sale temps pour les braves, mais des deux là... [Lire la suite]
28 octobre 2013

L'homme tapis

Après avoir fait l’éloge du Bel Otage et nous être attardés sur la belle surprise que représente la lecture de La Scierie (éditions Héros-Limite), nous retournons en Suisse et plus exactement chez Zoé, maison d’édition genevoise qu’une nouvelle génération de lecteurs découvre en ce moment mais qui fêtera bientôt ses 40 années d’existence. Le catalogue de cette maison contient quelques 750 titres, on y trouve des auteurs prestigieux tels que Nicolas Bouvier, Robert Walser et Agota Kristof pour ne citer qu’eux, ainsi que quelques voix... [Lire la suite]
27 octobre 2013

Je suis un fumiste

OK. Je vous dois un post pour vous rembourser celui-ci. C'était un bouquin bradé, pas cher, et d'un excellent auteur. Et je maintiens cet épithète. Comme moi, vous auriez sauté dessus, mais pas de pot, c'est moi qui l'ai eu et pas vous. Alors j'ai pris mon temps pour le lire, avec une terrasse, un verre de vin et une clope.Pourtant, c'est dans l'eau. Enrique Vila-Matas n'en est pas la moitié d'un, et pour en avoir lu d'autres, je peux vous l'affirmer avec assurance, mais on va passer sur ce coup là. On est un peu loin de la Catalogne... [Lire la suite]

10 octobre 2013

Du riche, du très riche

Et je choisis un titre sans doute un peu foireux, mais je m'en fous un peu en fait. On est pas là pour s'extasier là dessus, et on a autre chose à faire, quand même.Parce que oui, aujourd'hui, je me ramène avec un texte très riche. Très abouti, je veux dire. Même si je comprendrais votre hésitation quant à la plume (mais qu'est ce qui lui prend, à Adnihilo, c'est pas abouti du tout, cette écriture), je maintiens l'adjectif. C'est abouti.Un peu comme Il pleuvait des oiseaux et ses arbres nus et noirs, le choix du ton correspond... [Lire la suite]
18 septembre 2013

Rafraichissement offert par la maison

On est en août, le soleil tape (mais pas trop), la mer clapote et les mouettes se fendent la gueule. J'aimerais bien vous parler de Boris Zaïtsev maintenant, il fait partie de mes bonnes surprises de l'année écoulée mais le temps manque avant la rentrée, alors je ne vous livre ca que maintenant. Faites donc une pause dans les nouveautés de l'automne et allez voir celui-ci. Zaïtsev a été assez connu et considéré comme un des leaders des auteurs russes émigrés au début du siècle, et comme un paquet d'auteurs importants à l'époque, plus... [Lire la suite]
23 août 2013

Manger Beauvais

Petit encart, ce coup-ci, sur Fayard. Enfin, pas sur tout Fayard, on va déjà commencer par Marie-Odile Beauvais et plus encore sur Manger. Manger est une succession de textes assez singuliers sans lien apparents pour les relier malgré la présence de plusieurs personnages récurrents. On les suit à table avec plaisir et on les écoute parler les uns les autres, on assiste à leurs rencontres où à leurs anecdotes autour de la nourriture.Certes, le pitch n'est pas hyper glamour, mais dès qu'il s'agit de restituer des ambiances ou de... [Lire la suite]
16 août 2013

Une idée qui vous plaira

Encore une fois, et pour être bien sur d'être le plus complet sur mes bonnes surprises de l'année passé au cours de laquelle j'ai été absent d'ici, je mets en avant un vieux truc bon lu il y a longtemps, par une soirée d'hiver mais réchauffé par les lumières chaleureuses d'un pub irlandais. Et c'est quoi ? C'est du russe. On est bien des années avant Vladimir Maïakovski, perdu dans le Saint-Pétersbourg du dix-neuvième et entre des personnages là aussi très riches. Les personnages principaux s'effacent même assez vites devant les... [Lire la suite]