01 mai 2014

Une sucette sur l'horizon

Ca y est, les potos ! En plus du grand retour de Ravhin après quelques années d'absence, j'effectue le mien aussi. Oui, bon, il y a un peu de mauvaise foi dans l'annonce mon trente huitième retour, moins fringant que le trente septième et trente sept fois moins que le premier qui de toute facon n'éclipse pas le vrai de Lafghan, revenu sur Terre après quelques années dans l'espace à rencontrer et interviewer tout un tas de personnages de science-fiction source d'autant de biopics. Ainsi naît la légende du Cosmoravhin. Et maintenant... [Lire la suite]

06 juillet 2012

Un Pascal, et ca repart

Reconnaissons à Pascal Garnier une qualité qu'on ne retrouve pas chez tant d'auteurs que ca. C'est dans les coups de mou que ce sémillant garçon redonne envie de bouquiner, de tourner les pages et de se laisser surprendre par la fin. D'ordinaire, la fin fait sursauter parce qu'elle est inattendue. Souvenez vous du rythme et de la construction des textes de Pascal Garnier, on se laisse porter par le texte comme en vacances jusqu'à ce qu'en deux lignes, il explose. Comme si une brise avait fait chanceler le haut de la tour et effondrer... [Lire la suite]
15 septembre 2011

Parlons de Pascal

Et pour faire écho au post certes plus récent que celui ci, dans la technique du moins, mais en fait antérieur juste pour que vous puissiez le lire avant celui là, je m'en vais, droit dans mes bottes, vous parler de Pascal Garnier. Certes, je n'ai pas encore tout lu, de Pascal Garnier, mais le plus frappant chez lui est la prévisibilité de la construction de ses romans et la faculté qu'ils ont à nous surprendre malgré tout.On est plus, chez Garnier, dans le roman sombre, aux relents glauques par moment. Les personnages sont... [Lire la suite]
20 avril 2010

Décès de Pascal Garnier

Souvenez vous de Pascal Garnier et ne faites pas comme si je ne vous en avais jamais parlé ! Ou alors c'est que vous êtes nouveau; ou que vous suivez ce blog aussi souvent que Ravhin et le Comte mettent ce blog à jour.La triste nouvelle est tombée le 5 mars, Pascal Garnier (le Pascal Garnier) nous a quittés.Pascal Garnier, c'était l'auteur de La Théorie du Panda, du Grand Loin, de l'A26, et aussi de tout un tas d'autres romans que je lirais prochainement, mais pas parce qu'il est mort. Juste parce que c'est bien.Pour être très... [Lire la suite]
Posté par adnihilo à 21:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
28 janvier 2010

Le grand Loin

Adnihilo est un peu fatigué, là, tout de suite. D'un autre côté, il n'a dormi que cinq heures la nuit dernière, et fait porter le chapeau à Pascal Garnier.Même si je replace ce genre de phrase à chaque fois que je décide de parler d'un texte de Pascal Garnier: je ne vais pas vous recracher sa bio, j'en suis au stade supérieur dans ma découverte de cet auteur. Pour autant, j'admets volontiers qu'on ne connaisse pas encore Garnier, mais sachez qu'il n'est jamais trop tard pour bien faire. Pour vous donner une idée de qui c'est'y que ce... [Lire la suite]
09 juin 2009

L'A26

Encore Pascal Garnier, et il écrit bien, le bougre. Etant donné que Garnier, on le connaît, je ne vais pas vous faire l'affront de vous le présenter encore (ou du moins de présenter son style) parce que premièrement, l'A26 est fidèle aux autres ouvrages de Garnier, et que d'autres part, comme vous avez certainement épluché ce blog sous toutes ses coutures, vous êtes déjà au courant.Come d'habitude, donc (!), Garnier écrit du sombre, restitue parfaitement les ambiances en quelques coups de Word. Ouvrir "L'A26" revient... [Lire la suite]
01 avril 2009

La théorie du panda

Sur un conseil de Carotte, Adnihilo le Grand s'est lancé à corps perdu dans La théorie du panda, et ca l'a pas mal reposé.C'est un bouquin qui ressemble à des vacances, une ville, quelque part en Bretagne, sans nom ni identité, où l'on peut vite s'ennuyer si l'on y vient pour faire la fête, mais qui recèle de sympathiques bonnes gens. C'est un livre zen, à lire pendant une période de rush, entre deux jours de boulot, on en ressort zen et apaisé avant d'attaquer à nouveau l'emballement du taff. On y découvre tout un tas de personnages... [Lire la suite]