23 août 2013

Manger Beauvais

Petit encart, ce coup-ci, sur Fayard. Enfin, pas sur tout Fayard, on va déjà commencer par Marie-Odile Beauvais et plus encore sur Manger. Manger est une succession de textes assez singuliers sans lien apparents pour les relier malgré la présence de plusieurs personnages récurrents. On les suit à table avec plaisir et on les écoute parler les uns les autres, on assiste à leurs rencontres où à leurs anecdotes autour de la nourriture.Certes, le pitch n'est pas hyper glamour, mais dès qu'il s'agit de restituer des ambiances ou de... [Lire la suite]

07 août 2013

De l'art de raconter sans rien dire (ou de dire sans parler)

Puisqu'on est bien chez Attila, on va y rester. Je ne sais pas s'il y a un canapé chez vous, les amis, mais je m'y installe avec tout ceux qui tombent sur ma page. La lecture date de plusieurs mois, mais je tiens à vous en faire part aussi, toujours parce que c'est bien. Pour les puristes, on peut dire que c'est une autobiographie, quoiqu'on en est pas vraiment sûr non plus, on peut dire qu'il décrit un personnage mais aux antipodes d'Emmanuel Bove ou d'Anna Lavrinenko. Vous allez très vite comprendre. Là encore, on enlève tout le... [Lire la suite]
Posté par adnihilo à 16:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
05 août 2013

Vas-y et fais moi confiance

Attention, attention. A peine revenu en m'excusant d'être parti, je viens vers vous et fait appel à votre indulgence. Le livre qui suit est un grand, un très grand de l'année, et pourtant, j'ai un peu de mal à en parler. C'est mon métier, pourtant, et je sais très bien à quel lectorat Six photos noircies peut plaire et convaincre, mais inexplicablement, j'ai eu du mal à en parler.Allez, un bon coup de pied au cil, et je me fais violence. Imaginez une scène, pour commencer. On est en mars, ca devrait bourgeonner, mais allez savoir... [Lire la suite]
09 décembre 2012

Francis Scott Fitzgerald

On a toujours cette envie qui poind pendant les rentrées littéraires et rushs durant lesquels sortent pleins de textes et plonge le livre dans une effervescence saisonnière: les nouveautés, c'est bien mais faut aussi lire du fond. Parce qu'à force de se gaver de nouveautés, on fatigue un peu, et c'est dans ces moments là qu'on s'apercoit que le fond est reposant. Alors si vous voulez échapper aux nouveautés ou juste faire un break, n'hésitez pas à prendre un Fitzgerald. Je sais, je me répète et vous repond ce que j'ai rabaché tout... [Lire la suite]
04 septembre 2012

Où il faut se laisser aller

Le moins qu'on puisse dire, c'est que les textes en question sont dépaysants. Ou alors, c'est qu'on connait déjà l'Iran, évidemment, mais gageons que beaucoup de lecteurs parviendront à s'évader avec ces nouvelles. Des petits nouvelles, donc, qui décrivent calmement et poétiquement quelques scènes de la vien en Iran. On n'ira pas chercher des intrigues particulières ni des constructions recherchées, il s'agit de ce genre de textes calmes où il suffit au lecteur de se laisser porter par le rythme et les personnages pour se détendre et... [Lire la suite]
15 août 2012

Eros fakir

La formule que j'utilise ici comme titre ce ce post (admirablement brillant, je le sais par avance) n'est pas de moi. Je ne connais Richard Garzarolli que par la quatrième de couverture d'Un train peu en cacher un autre, mais je suis sur qu'il ne me tiendra par rigueur de cet emprunt qui me servira comme à lui à défendre un recueil qui nous a tous les deux séduit.Parce que force est de constater qu'on est pas trop de deux pour parler de ces nouvelles, le moins que l'on puisse dire, c'est qu'elles ne son pas facile à décortiquer. La... [Lire la suite]

27 juillet 2012

Marchons avec lui

Où l'on découvre que je passe presque mon été avec Fitzgerald. Mais ce qui est épatant chez lui réside autant dans ses textes, son styles et les histoires qu'il nous raconte que dans ce qu'on en pense après et le besoin qu'on éprouve à aller trouver d'autres lecteurs qui connaissent le texte et ont eux aussi besoin d'échanger leur point de vue. La manière d'envisager et de faire le tour d'une nouvelle de Fitzgerald est tellement vaste et polymorphe qu'on a besoin d'en discuter. C'est sans doute plus le cas pour L'étrange... [Lire la suite]
28 mai 2012

"Histoires jamais entendues dans un sushi bar au Japon" de Masayo Kokonobe

Amateurs de la culture nippone, jetez-vous donc sur ce receuil de nouvelles qui nous plonge dans le Japon contemporain. On y retrouve la frénésie tokyoïte, mais aussi le grand respect des japonais envers la nature. En plus, la couverture est particulièrement chouette, très colorée, tous comme les autres titres de la même collection sortis tous aux éditions du Lamantin, depuis quelques mois. Une belle petite découverte.
22 janvier 2012

Petit apéro

Mon Dieu, que j'me suis dit, il serait peut-être temps de commencer l'année, dis donc, et même de trouver quelque chose à lire. Et comme il me faut quelque chose de rigolo, un Will Cuppy ferait très bien l'affaire.Ben oui, un chroniqueur satirique américain à qui on colle une converture sobre mais qui placarde un dessin stoïque d'Edika, ca laisse apercevoir ce dont il est question. Et pour ceux qui, sans doute, se posent la question, la cohabitation de la sobriété et d'Edika, du simple et de l'absurde, visuellement, ca fait mouche. ... [Lire la suite]
13 décembre 2011

L'homme aux racontars

  Pour bien cerner ce qu'est un racontar (parce que bon, vous n'imaginez quand même pas que je lâche un titre comme ca pour me barrer comme un voleur dans la minute qui suit), il faut cerner Jorn Riel. Jorn Riel, c'est un sémillant bourlingueur qui aujourd'hui coule une retraite paisible en Malaisie mais qui a passé quelques décénnies bien pleines dans les dernières compagnies de trappeurs du Groenland. Petite précision nécéssaire, le Groenland, en plus d'être froid et blanc, te pousse à vivre tout seul (donc, te livre à toi... [Lire la suite]