10 novembre 2013

Peindre la mémoire

Deux phrases ne cessent de hanter mon esprit depuis quelque temps. La première « Y en a marre de la rentrée littéraire », d’une rare violence, m’a fait l’effet d’une vérité inavouable à cette période de l’année. L’autre, non moins philosophique est de William Shakespeare et à été utilisée par Claude Simon lors de son discours de Stockholm en 1985 : « Si le monde signifie quelque chose, c’est qu’il ne signifie rien ». Ces deux cris du cœur n’y sont donc pas pour rien dans mon choix de vous parler du dernier roman de... [Lire la suite]