03 février 2010

La confession du pasteur Burg

Ca le fait grave. Et je le répète, la plume de Jacques Chessex, ca le fait grave. Vivement une Pléiade pour que les plus obtus ne puisse plus trouver d'arguments pour ne pas le lire.La plus est peu trop compacte, toutefois, plus en tout cas que dans Le vampire de Ropraz ou Un juif pour l'exemple. En revanche personnage principal est un pasteur vaudois, mais personne n'est parfait. Le genre de pasteur qui croit que Dieu a un couteau entre les dents, que le péché t'envoie en enfer sans passer par la case départ, que la chair est... [Lire la suite]