23 avril 2009

Je suis ton petit-fils

Qu'on me permette, après quelques pages lues, de faire la moue. Ravhin remarque (à tort ?) que je ne poste pas beaucoup de critiques dithyrambiques, qu'il ne s'attende pas à en lire une ce soir.Comme le suggère la couverture (chelou) et l'auteur (contemporain, jeune et russe) on peut s'attendre à un bouquin de la trempe d'Ikonnikov, soit, comme un paquet de plaisant auteurs russes actuels, des énormités et des scènes absurdes écrites sur un ton tellement monocorde qu'elles paraissent presque comme ordnaires. Alors, après la... [Lire la suite]
Posté par adnihilo à 00:25 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , ,

21 avril 2009

Le dieu des animaux

Profitez en, ca n'arrive pas tous les jours. Pour une fois, Adnihilo n'a ni aimé, ni vomi une de ses lectures, mais cherche entre les deux son avis final, qui se rapproche plus du ventre de la moyenne que des sommets (même plus bas que le ventre de la moyenne). Il s'agit d'un bouquin d'Aryn Kyle, "Le dieu des animaux".Pour pitcher rapidement, le bouquin met en scène une ado dans un ranch étrange et une famille disloquée. Papa se tue à la tâche et fait tout, Maman est alitée (la faute à une maladie, probablement) depuis une... [Lire la suite]
15 avril 2009

Un grand classique: Fondation (le rétro-futurisme à l'état pur...hum)

  Comme promis, retour à la Sf. Le cycle de fondation était l'UN des grands classiques que je n'avais pas encore lu (les meilleurs étant pour moi Dune de Frank Herbert et Hypérion de Dan Simmons). Mais revenons à Asimov.C'est ici une toute nouvelle édition (2009) revue et augmentée de ce livre parut en 1951. Une note de l'éditeur précise qu'il manquait auparavant l'équivalent de 36 pages... Mais Fondation c'est quoi? A part avoir obtenue la récompense du prix Hugo pour la meilleur série de Sf de tous les temps (ce qui se... [Lire la suite]
Posté par ravhin à 07:44 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,
14 avril 2009

Une maroquinerie

La feue librairie Bertrand, seule vraie île de littérature dans le XVIIe arrondissement de Paris, va devenir une maroquinerie.Monde de merde.
Posté par adnihilo à 15:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
13 avril 2009

L'expérimentation d'Henri Calet

Ca va faire bondir le Comte. Tant pis.Une fois qu'Henri Calet a terminé de publier des romans dont il est le sujet (ce n'est pas un reproche, un reproche serait mal venu de ma part tant le livre par lequel j'ai commencé son oeuvre ne parle pas de lui), Henri Calet a écrit sur les autres. Publié dans divers magazines, il a d'abord réalisé plusieurs enquêtes dans lesquelles il rencontrait des gens englués dans la précarité et décrit ces rencontres avec humour, puis a écrit selon le même procédé de rencontres sur les quartiers dorés et... [Lire la suite]
12 avril 2009

Le vampire de Ropraz

Détrompons nous, Le vampire de Ropraz n'entre pas dans la catégorie Polar, ni SF. Il est en revanche édité chez Grasset, dans une collection de fais d'hiver décirts pas de vrais auteurs, à l'exception de Besson qui aurait pu s'abstenir de sa contribution.Chessex, ici, celui là même qui a redigé, dans la même collection Un juif pour l'exemple, où il relatait le meurtre d'Arthur Bloch à Payerne dans le côté sombre des années 1940, livre ici une affaire bien plus ancienne, datant de 1903, dans la zone du canton de Vaud frontalière avec... [Lire la suite]

09 avril 2009

En parlant de l'Académie

D'ailleurs, en parlant de l'Académie, on a un nouveau fauteuil de pris. Francois Weyergans, récompensé il y a quatre ans par le Goncourt pour "Trois jours chez ma mère" occupe maintenant le fauteuil de Robbe-Grillet.Pour ceux qui aiment lire des choses surréalistes, il était en ballotage avec Cauwelaert. J'ose même pas imaginer l'Académie avec Giscard, Dabadie, Gallo et Cauwelaert. On a échappé au pire...
09 avril 2009

Du vent dans les branches de Sassafras

Après Pons qui trucide sa femme et ses voisins, des vacances en Bretagne dans une ville de province aseptisée (mais néanmoins reposante), un Murakami qu'on peut oublier sans cas de conscience, une bouse pseudo érotico-intello-prétentieuse, un bouquin rigolo s'imposait.Et comme la réception d'Obaldia à l'Académie s'était faite à une époque où c'était un gage de qualité, je me suis dit que c'était une bonne idée de se pencher sur Du vent dans les branches de sassafras.En commencant la lecture, on s'attent à tout, sauf à ce sur quoi on... [Lire la suite]
06 avril 2009

Je viens de tuer ma femme

Déconnez pas, c'est très sérieux. Emmanuel Pons, auteur des éditions Arléa, vient d'égorger sa femme. Comme il le dit lui même après avoir confessé son acte, les faire-parts vont être une corvée. Mais dans le doute, il confesse quand même à des voisins son meurtre, leur faire partager son bonheur et faire d'eux des héros, ceux que la presse viendra voir pour qu'ils puissent dire qu'ils savaient. Pourtant, la première réaction desdits voisins les perdra. Il fallait pas rigoler.La semaine qui va suivre la fin de sa femme va être... [Lire la suite]
04 avril 2009

Coup de tête, d'oeil

Le Comte entame la lecture du livre " le soldat et le gramophone" Dés les premières pages on ets captivé par le récit et le style. Pour un premier roman il promet beaucoup. A suivre.
Posté par comte à 19:49 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,