09 août 2012

L'auteur a fait exprès

Encore le genre de texte duquel je n'attendais rien en particulier. Histoire de ne pas être en manque et de se la couler douce quand même, quelques lectures dans lesquelles on a pas trop besoin de s'investir. C'est un peu ca, la lecture de plage, finalement, pas besoin d'aller voir chez des auteurs qui écrivent mal et sans contenu pour pouvoir se reposer. Donc, Suzanne. Loin des daubes et pas si près des joyaux. On a la une petite autobiographie sans doute très académique, l'histoire d'une famille par la voix du seul littéraire qui... [Lire la suite]

01 août 2012

Ce qui vient de l'horizon

Qu'on me pardonne on manque d'assiduité aux livres, ces derniers jours. Jeux Olympiques obligent, je déplore cette chronophagie dont je suis victime sans rien faire pour y remédier. Et puis bon, les escrimeurs francais s'étant tous fait plier les uns après les autres, je reviens logiquement à mes premières amours. Donc, Tuez-moi. Pour de faux, hein, mais Tuez-moi. Il s'agit là d'un opus qui ne ressemble en rien à son apparence. On s'imagine un texte court, vite ingéré et presqu'aussitôt oublié, mais on s'apercoit finalement assez... [Lire la suite]
08 juillet 2012

Mots mêlés

Le moins qu'on puisse dire, c'est que c'est dommage. Comme un but à la dernière minute, ou une pile de bouquins livrée après la dédicace de l'auteur. Ou un plat dans lequel il manque un ingrédient. Rien d'insupportable, mais on est passé si près du but qu'on sort un peu amer des péripéties. C'est dommage, parce que l'histoire que relate le texte de Pierre-Louis Basse est exceptionnelle. Le Dynamo Kiev imbattable dissout puis reformé par l'occupant allemand pour être battu par une équipe de SS et qui finit par la battre non par chance... [Lire la suite]
06 juillet 2012

Un Pascal, et ca repart

Reconnaissons à Pascal Garnier une qualité qu'on ne retrouve pas chez tant d'auteurs que ca. C'est dans les coups de mou que ce sémillant garçon redonne envie de bouquiner, de tourner les pages et de se laisser surprendre par la fin. D'ordinaire, la fin fait sursauter parce qu'elle est inattendue. Souvenez vous du rythme et de la construction des textes de Pascal Garnier, on se laisse porter par le texte comme en vacances jusqu'à ce qu'en deux lignes, il explose. Comme si une brise avait fait chanceler le haut de la tour et effondrer... [Lire la suite]
18 novembre 2011

Du domaine des Murmures

Du domaine des murmures appartient à cette catégorie très fermée des bouquins que j'aurais du mal à défendre avec la même justesse et la même ardeur avec lesquelles ils ont été écrits. Je ne suis pas sûr d'arriver à le défendre comme il le mérite, et Dieu sait que son mérite est grand (c'est d'ailleurs parce qu'il est grand que la tâche s'avère ardue). Il me faut vous avouer quelque chose. Puisque la première chose qu'on lit d'un bouquin est généralement sa quatrième de couverture, il faut que j'apporte certaines précisions là... [Lire la suite]
16 novembre 2011

Du charme comme personne

Après les prix, un qui n'est pas dedans. Ni même sur les listes. Rien a foutre, allez hop ! Encore une fois, je me ramène avec un avertissement dont vous ne ferez rien puisque je n'en fais moi même que dalle malgré le nombre de fois que je le clame ici: c'est un recueil de nouvelles et je rame toujours pour les défendre.Mais là, c'est bien. Ce sont des nouvelles, mais en dehors de ca, les définir n'est pas si aisé. On a une sorte de fourre tout, des thèmes somme toutes très riches et qui mériteraient sans doute plus qu'une nouvelle... [Lire la suite]

01 novembre 2011

Où l'on découvre qu'il vaut mieux ne pas trop en faire

Qu'on ne m'en veuille pas, mais je souhaite passer assez vite sur ce texte là.Laissez moi vous décrire l'objet pour commencer. Bon, somme toute, c'est un poche, et c'est maintenant que je me demande comment vous décrire un poche que je m'apercois que l'idée même de le décrire est complètement con. En fait, je voulais juste dire qu'il n'y a que cent dix pages là dedans, et que c'est assez dommage d'avoir cent dix pages juste pour se retrouver avec des caractères en police 12 et des lignes sautées plus que de raison. Alors on se dit... [Lire la suite]
17 octobre 2011

Le jour où est livré un post assez léger

Me voilà qui me la ramène aujourd'hui avec une confession honteuse: je viens avec rien.Pourtant, je m'étais dit que Limonov me plairait, malgré mes mauvaises expériences avec Emmanuel Carrère. Certes, j'étais prévenu: le monsieur n'écrit pas bien et s'aime beaucoup, mais d'un autre côté, c'est un bouquin sur Edouard Limonov, un personnage atypique et assez riche et qui, somme toute, est un prétexte fabuleux pour pouvoir brosser un portrait du paysage littéraire russe actuel (preuve en est: Zakhar Prilepine est un des personnage du... [Lire la suite]
10 septembre 2011

Par là bas

C'est précisément aujourd'hui que je m'en vais vous livrer une critique dans laquelle je vais prendre un malin plaisir à verser dans le contradictoire. Rouler, c'est quoi ? Le texte qui répond à ce titre vient de paraitre, il y a moins de quinze jours et se trouve être une sorte de road novel inspiré de la littérature américaine, avec le personnage principal bien marqué et planté et tout un tas de personnages très tèrs secondaires qui fourmille autour de lui et passent brièvement dans l'intrigue sans pour autant la nourrir. Il ne... [Lire la suite]
07 septembre 2011

L'art de la jovialité

Voilà un texte qu'il vous faut lire, et je vais vous expliquer pourquoi. En même temps, je suis un peu là pour ca. Il nous faut, là tout de suite, disserter sur la forme du texte pour que vous vous figuriez le mieux possible la raison de mon enthousiasme. On a là une fable joviale vantant les plaisirs de la chair, c'est du moins ce que laisse entendre la quatrième de couverture qui est pourtant très mal faite. Elle vante l'aspect érotique du livre, qui est certes indéniable mais est loin de constituer l'entiereté de la fable, même si... [Lire la suite]