05 septembre 2013

Petit billet vert

Quand j'étais au collège, je me souviens que les pages centrales des cahiers de correspondances qu'on nous filait en début d'année était occupées par des petits billets verts prédécoupés qui représentaient les billets de retard du bahut. Alors à chaque retar, on en remplissait un, on montrait au principal qui l'arrachait et se le gardait en nous disant de filer en cours. Alors je vous en file un, parce que ca ait une bonne semaine que je glande, et je me colle au turbin. Je me ramène avec, ce coup ci et parce qu'il en fallait bien... [Lire la suite]

27 août 2013

Le papillon aux ailes rouges

Pendant qu'un charmant papillon pilonne vainement mes carreaux dans l'idée d'aller s'éclater dehors et avant de passer à une autre lecture, je vous invite à un petit détour vers Hélène Frappat. Ne vous inquiétez pas, ce ne sera pas long, et on retournera vers le papillon après. Hélène Frappat, je la connaissais déjà et en la voyant au programme d'Actes Sud, je me suis dis que l'idée était plutôt pas mal. Je ne me rappelais plus trop de ce que j'avais pensé de Par effraction, mais je gardais (et garde encore, malgré tout) une... [Lire la suite]
23 août 2013

Manger Beauvais

Petit encart, ce coup-ci, sur Fayard. Enfin, pas sur tout Fayard, on va déjà commencer par Marie-Odile Beauvais et plus encore sur Manger. Manger est une succession de textes assez singuliers sans lien apparents pour les relier malgré la présence de plusieurs personnages récurrents. On les suit à table avec plaisir et on les écoute parler les uns les autres, on assiste à leurs rencontres où à leurs anecdotes autour de la nourriture.Certes, le pitch n'est pas hyper glamour, mais dès qu'il s'agit de restituer des ambiances ou de... [Lire la suite]
20 août 2013

La première découverte

Quand je vous parlais, il y a quelques jours, de seconds couteaux, la formule n'avait bien évidemment rien de péjoratif. Et quand je vous parlais de découvertes à faire en permanence, Karin Serres peut en être une.Même si bon... Karin Serres ne sort pas de nulle part, avec beaucoup de théâtre chez l'Ecole des Loisirs ou Espaces 34 mais jusqu'ici pas encore de roman. Et autant l'Ecole des Loisirs s'oriente plutôt vers la jeunesse, autant Monde sans oiseaux pas du tout. Monde sans oiseaux laisse entrevoir un roman mais se rapproche... [Lire la suite]
07 août 2013

De l'art de raconter sans rien dire (ou de dire sans parler)

Puisqu'on est bien chez Attila, on va y rester. Je ne sais pas s'il y a un canapé chez vous, les amis, mais je m'y installe avec tout ceux qui tombent sur ma page. La lecture date de plusieurs mois, mais je tiens à vous en faire part aussi, toujours parce que c'est bien. Pour les puristes, on peut dire que c'est une autobiographie, quoiqu'on en est pas vraiment sûr non plus, on peut dire qu'il décrit un personnage mais aux antipodes d'Emmanuel Bove ou d'Anna Lavrinenko. Vous allez très vite comprendre. Là encore, on enlève tout le... [Lire la suite]
Posté par adnihilo à 16:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
05 août 2013

Vas-y et fais moi confiance

Attention, attention. A peine revenu en m'excusant d'être parti, je viens vers vous et fait appel à votre indulgence. Le livre qui suit est un grand, un très grand de l'année, et pourtant, j'ai un peu de mal à en parler. C'est mon métier, pourtant, et je sais très bien à quel lectorat Six photos noircies peut plaire et convaincre, mais inexplicablement, j'ai eu du mal à en parler.Allez, un bon coup de pied au cil, et je me fais violence. Imaginez une scène, pour commencer. On est en mars, ca devrait bourgeonner, mais allez savoir... [Lire la suite]

04 octobre 2012

Ici est celui qui irisera l'étal

Vous remarquerez que sur ce coup-ci, je suis presque synchro avec le calendrier de la rentrée. 14 est paru ce matin et je me suis démerdé pour pouvoir vous pondre une note dessus le soir même, en ayant réussi à laisser le temps au texte d'infuser. Pour le reste, j'en conviens, j'ai laissé de côté ma ligne de conduite avec laquelle je vous bassine en vous rabâchant que le blockbuster n'a pas besoin du libraire pour se diffuser parmi le public. Mais là, il y a de quoi s'incliner. Et si le premier texte que j'ai lu de lui, selon les... [Lire la suite]
30 septembre 2012

L'horizon blanc

Il va bien falloir se remttre au boulot un jour où l'autre, parce que ce n'est pas le tout de dévorer les bouquins, mais il faut aussi voir ce qu'on fait des lectures. Alors merci à vous de me souhaiter rebienvenue chez moi avec autant de chaleur et d'enthousiasme que vous venez tous de le faire, vous m'en voyez très touché. Et puisque moi aussi je vous aime bien, je m'en vais vous parler d'un bon texte. Il tient la route, il est bien écrit et le choix du style colle parfaitement à l'ambiance que ce genre de récit devait avoir.... [Lire la suite]
10 septembre 2012

Le malabar chétif

Un Zulma. Parce qu'un Zulma, même si on aime par forcément, on trouve toujours quelque chose pour finir émerveillé de ce qu'on a lu. Et puis, sans faire encore l'éloge de Pearson qu'on loue ici a chaque lecture du catalogue de Zulma, il se dégage de la couverture, toujours, ce petit quelque chose qui donne du cachet au bouquin. La couverture sert le texte avant même de savoir à quoi il ressemble. Parce que Zulma, ca sert la littérature. En l'occurrence, Les immortelles. Je suis totalement infoutu de savoir si j'ai aimé le texte, mais... [Lire la suite]
17 août 2012

Le pourquoi, le comment, et le reste

Le moins que l'on puisse dire, c'est que Une femme avec personne dedans n'est pas une lecture d'été. On est pas du tout dans le style plage et crème solaire indice machin. Remarquez, on y trouve pas non plus de gamins en anoraks barriolés qui se roulent dans la neige, ni cerisier fleuri, ni douceur pluvieuse de rentrée. C'est un peu intemporel, ce texte finalement. Il se lit à des périodes précises mais non définies, et ne prend place nulle part. Pour être moins évasif, il s'agit de l'identité. Chloé Delaume se pose elle même la... [Lire la suite]