19 novembre 2008

Heures sup

Force est de constater qu'à propos des "Néons sous la mer" je serais moins dithyrambique que l'Afghan, lui même l'étant moins que le Comte, même si je ne peux pas flinguer le texte sans être hypocrite.Il y a des choses intéréssantes, dans ce bouquin, avec une idée pas mal, qui place un bordel indépendant dans un ancien bâtiment de la Marine Nationale dont le ministère de la Défense de veut plus entendre parler. Frédéric Ciriez a une belle plume, mais, au milieu de cette longue phrase laissant imaginer que j'ai aimé ce... [Lire la suite]

16 novembre 2008

Je fais la moue

Non.C'est pas spécialement bien écrit, en plus. C'est du Philippe Delerm, c'est un style assez plat. Ca peut plaire, mais il manque à sa plume un peu de folie. "C'est bien beau, me direz-vous, mais ca parle de quoi ?": du tournoi des V ou VI Nations, de boxeurs à la gloire passées, de l'ambiance d'Anfield Road, de 100 mètres au chrono affolé, de cyclisme soi disant propre.Le style. J'ai fixé la dessus, sur ce sapin sans guirlandes. Ca m'a pas mal attiré l'oeil d'abord, puis lassé ensuite. Les nouvelles durent deux... [Lire la suite]
Posté par adnihilo à 12:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
08 novembre 2008

Y'en re'na

Achat de nouveaux livres. Des néons sous la mer et les bienveillantes en format poche. Premier livre fini à peine une journée après l'achat et le commencement de la lecture.Verdict ; Jamais lu un livre pareil ! autant l'excitation de la découverte de Calaferte pour Septentrion me semblait unique, autant j'ai mangé ce livre en un temps record malghré mes obligations salariales ( en ce moment je fabrique de la merde pour des trous du cul )Conseillé par Ravhin, qui m'en parlé lors d'une soirée un peu courte. A juste titre... [Lire la suite]
01 novembre 2008

Le titre de cet article est une moue assez peu expressive

Je me gratte la tête en regardant mollement la couverture. Je suis en train de lire "Entre les murs", de Francois Bégaudeau. Chez Verticales. Celui là même que Cantet a adapté au cinéma pour chourer la Palme d'Or à Cannes. Et bien tenez vous bien, c'est chiant. Je reconnais volontiers quelle, malgré une plume bancale, n'est littérairement pas dénué de tout intérêt, la construction du récit est même assez originale et peu banale pour passer inapercue. On sent aussi que Bégaudeau sait de quoi il parle, "Entre les... [Lire la suite]
31 octobre 2008

La couverture est orange

Avant d'ouvrir "Le Montespan" de Jean Teulé, chez Juillard, je pensais me fendre la gueule avec une frénésie toute relative si l'on tient compte d'un détail important qui se trouve être que le rire frénétique ressemble au rire sardonique du méchant sournois de James Bond qui veut détruire le monde à coup de boules de pétanque rien que pour un gros chèque.Pourtant, dès le premier chapitre, je suis redescendu sur Terre, et je me suis dit que si d'aventure je parvenais à la fin du livre, j'aurais réalisé un exploit tel... [Lire la suite]