man  Pour ce retour aux affaires j'ai eu envie de vous parler d'un livre plus tout récent maintenant mais vu que je suis un libraire extraordinaire, on s'en fout. Puis parler d'un bouquin que l'on a aimé, peu importe qu'il vienne de sortir ou pas. Nah.

    Man est le récit d'une vietnamienne qui, part le biais d'un mariage arrangé, a rejoint son mari restaurateur au Québec. Man est un roman d'ambiance empreint de mélancolie, de tendresse, d'apprentissage, de fatalité parfois. Un roman où la beauté du geste est chargée de sens à la lumière du passé qui pèse de tout son poids sur notre héroïne. S'adapter à une nouvelle culture sans renier celle reçu, les deux se conjuguant. Du rebondissement tout en sensualité.

   Composé d'une série de courts textes abordant une chose puis une autre, des souvenirs qui tour à tour sonne d'un ton évocateur, personnel, poétique, où l'amour bouleverse les cultures. Les rencontres multiples vont la confronter au monde et à elle-même et c'est surtout sur ce dernier point que cela va la (et nous dans le même temps) bouleverser.

   Ru le premier roman de Kim Thuy était le récit d'une enfant vietnamienne arrivé au canada par Boat-people,kim thuyMan, nous parle de la difficulté de se faire une place dans une culture où l'on exprime plus facilement les sentiments. Man nous parle de ces rencontres qui façonnent y compris celles qui mettent à mal une vie qui semblait régler de bout en bout (mariage arrangé avec un natif du même pays). Un besoin irrésistible de vivre et d'aimer, de s'agiter dans tous les sens pour éprouver le sentiment d'xister et de devoir concilier ces envies à une stabilité si rassurante qui jetait un pont avec son passé. Dans ce contexte le "témoignage" du narrateur n'en est que plus poignant, tout en pudeur et délicatesse. Tout en beauté et esquisse.

wong kar wai

   A la lecture de Man je ne peux m'empêcher de penser au cinéma de Wong Kar Waï. Où les thèmes de la solitude, la difficulté d'aimer et de s'ouvrir aux autres, le manque de communication sont si présent et décrit avec cette même force poétique de simplicité et de tendresse. Après tout, ce sont deux artistes déracinés très jeunes. A l'âge de 5 ans Wong Kar Waï quitte avec sa mère la Chine communiste pour Hong Kong. Le reste de la famille reste, hélas, au pays, si bien que le jeune garçon vit ces premières années dans le quartier de Tsim Sha-Thui dans une profonde solitude. Le cinéma sera son moyen de l'extérioriser. Kim Thuy a quitté le Vietnam avec les boat-people à l'âge de 10 ans (Voir Ru).

 

Pourtant point de tristesse! Le ton mélancolique se mêle à une forte volonté de vivre et de s'enrichir d'émotions qui déstabilisent l'être en chacun de nous. Impossible de ne pas se voir en elle. De ne pas ressentir ce qu'elle éprouve ou découvre, cette chose fluctuante, cette partie qui change et résonne lors de vraie Rencontre, de choses ou personne qui nous touche avec une force et nous transforme. Ce qui fait tout le sel de la vie qui semble être faite pour être éprouvé!

 

 Ravhin.