28 octobre 2013

L'homme tapis

Après avoir fait l’éloge du Bel Otage et nous être attardés sur la belle surprise que représente la lecture de La Scierie (éditions Héros-Limite), nous retournons en Suisse et plus exactement chez Zoé, maison d’édition genevoise qu’une nouvelle génération de lecteurs découvre en ce moment mais qui fêtera bientôt ses 40 années d’existence. Le catalogue de cette maison contient quelques 750 titres, on y trouve des auteurs prestigieux tels que Nicolas Bouvier, Robert Walser et Agota Kristof pour ne citer qu’eux, ainsi que quelques voix... [Lire la suite]

28 octobre 2013

Le bachkir motorisé

Non, allons ! Ce n'est pas sérieux, j'ai du ménage, de la vaisselle, de la lessive et quelques courriers à envoyer et je me colle sur Canalblog pour bloguer. Franchement (quoique) ce n'est pas sérieux, et par dessus le marché, je n'en ai rien à foutre. Puisqu'Igor Saveliev est dans le coin, je m'en vais déblaterer sur lui et vous laisser vous faire votre propre avis sur La ville blême. Ladite ville répond au nom étrange d'Oufa. Oufa. Le nom ne ressemble à rien, mais pourtant, c'est une capitale. Si si, la capitale de la... [Lire la suite]
27 octobre 2013

Je suis un fumiste

OK. Je vous dois un post pour vous rembourser celui-ci. C'était un bouquin bradé, pas cher, et d'un excellent auteur. Et je maintiens cet épithète. Comme moi, vous auriez sauté dessus, mais pas de pot, c'est moi qui l'ai eu et pas vous. Alors j'ai pris mon temps pour le lire, avec une terrasse, un verre de vin et une clope.Pourtant, c'est dans l'eau. Enrique Vila-Matas n'en est pas la moitié d'un, et pour en avoir lu d'autres, je peux vous l'affirmer avec assurance, mais on va passer sur ce coup là. On est un peu loin de la Catalogne... [Lire la suite]
26 octobre 2013

Vignettes

Un tout petit opscule, pour aujourd'hui. Ceci dit, qu'on se le dise, je en parlerais ni du contenu, ni de thème ou du traitement. Ce n'est pas parce qu'il n'y en a pas, mais il y a autre chose de plus intéressant. Il s'agit d'un anecdotique recueil de nouvelles, tout fin et pas vraiment chronophage, qui ne nécéssite pas vraiment d'investissement particulier à la lecture. Un ensemble de petits textes pas mal faits, qui transcrivent des pensées, impressions ou sentiments qu'on ne retrouve pas forcément dans beaucoup d'autres... [Lire la suite]
22 octobre 2013

Mets-toi à l'aise et écoute-moi

Le moins que l'on puisse dire, c'est que Je vais mourir cette nuit tranche radicalement avec Le bel otage ou Lucia Antonia, funambule. Alors assieds-toi, que je t'en parle, et n'hésites pas à me réclamer un café, une bière ou ce que tu veux. De toutes facons, comme moi lorsque j'ai refermé le bouquin dans le bistrot dans lequel je l'ai terminé, j'ai rechigné à faire quoique ce soit: ni recommander autre chose, ni régler ma note, ni aller m'en griller une, ni aller me dégourdir les jambes. Je n'étais pas prostré, attention,... [Lire la suite]
20 octobre 2013

Le ton juste du bûcheron

Cet article marque le début d’une collaboration que j’espère longue et fructueuse à la Confrérie ; pourtant le temps n’est pas à la fête. En effet, l’info vient de tomber, le 17e classement annuel Livres Hebdo de l’édition française marque le renforcement de la concentration dans le monde de l’édition. Ce n’est pas une bonne nouvelle. Ce n’est pas une grande surprise non plus mais l’irrémédiable semble se produire et donner raison à André Schiffrin qui dès 1999 dans L’Edition sans éditeur nous expliquait le phénomène depuis son... [Lire la suite]

20 octobre 2013

Ce qu'on trouve chez le duwaydar

Dites moi, bande de gens, qui parmi vous a déjà laissé son esprit vagabonder suffisemment longtemps sur une quatrième de couverture pour en arriver à penser que "bon Dieu, il y a quelque chose sous mon regard qui me souffle que ce bouquin va pêtre une belle découverte, mais je n'arrive pas à voir de quel détail il s'agit précisément". Alors regardez, il s'agit de celui-ci "un classique de la littérature yéménite". Oui, des auteurs yéménites traduits en francais, avant Zayd Muti'Dammaj, y'en avait pas. Et pourtant, il est bien futile,... [Lire la suite]
12 octobre 2013

Arnaud est né !

Ce coup-ci, je n'ai pas trouvé d'accroche particulière pour attirer votre oeil (et même vos yeux, parce que je suis ambitieux) sur ce post en particulier. Faute d'idée à la con, je vais donc me passer d'intro. Mais ce n'est pas très grave, dans le fond. Arnaud Viviant et sa Vie critique sont suffisamment riches pour rendre ma lacune sur l'intro purement anecdotique. "Mais alors, qu'est ce que c'est donc, ce texte dont tu vas nous parler ?"Il s'agit d'un récit petit en apparence mais bien plus dense en vérité, tant par la matière que... [Lire la suite]
10 octobre 2013

Du riche, du très riche

Et je choisis un titre sans doute un peu foireux, mais je m'en fous un peu en fait. On est pas là pour s'extasier là dessus, et on a autre chose à faire, quand même.Parce que oui, aujourd'hui, je me ramène avec un texte très riche. Très abouti, je veux dire. Même si je comprendrais votre hésitation quant à la plume (mais qu'est ce qui lui prend, à Adnihilo, c'est pas abouti du tout, cette écriture), je maintiens l'adjectif. C'est abouti.Un peu comme Il pleuvait des oiseaux et ses arbres nus et noirs, le choix du ton correspond... [Lire la suite]
08 octobre 2013

Rendez vous dans mille ans

Maintenant que bandes dessinées il ya de nouveau ici, je me dis qu'il n'y a pas de raisons de se priver. Sans se baffrer pour autant, il était temps de s'y (re)mettre. Et puisque c'est vous, je vous emmène quelques siècles en avant. Et sans vanter un réalisme tout terrain puisqu'on est dans le futur, il faut bien reconnaitre que le monde qu'on a sous les yeux parait vachement plus crédible que celui dépeind dans le Cinquième Elément. On est en ville, dans une mégalopole et s'est developpé là où on est une sorte de dictature... [Lire la suite]