29 août 2013

Regard sur le voisin

Aujourd'hui, et juste parce que je n'ai pas froid aux yeux, j'ai décidé de me mettre dans l'embarras tout seul. Force est de constater que je n'ai rien de particulier à dire sur ce recueil Pulphead. C'est très con, je sais. D'un autre côté, l'exercice est intéressant, alors je m'y colle, et promis, je ne noierai pas le poisson. Pulphead, c'est une soirée passée entre potes à boire des shots de culture américaine. Les chroniques ne sont pas très longues, décrivent pas mal la culture américaine et se tient à ne pas passer par une... [Lire la suite]

27 août 2013

Le papillon aux ailes rouges

Pendant qu'un charmant papillon pilonne vainement mes carreaux dans l'idée d'aller s'éclater dehors et avant de passer à une autre lecture, je vous invite à un petit détour vers Hélène Frappat. Ne vous inquiétez pas, ce ne sera pas long, et on retournera vers le papillon après. Hélène Frappat, je la connaissais déjà et en la voyant au programme d'Actes Sud, je me suis dis que l'idée était plutôt pas mal. Je ne me rappelais plus trop de ce que j'avais pensé de Par effraction, mais je gardais (et garde encore, malgré tout) une... [Lire la suite]
25 août 2013

Billet de traviole

Il y a une grande question que je me pose, et Lamb est une parfaite occasion de la creuser. Le texte en lui-même, la construction, les personnage et tout ce qui bâtit un roman tient la route, pas de problème, mais m'amène sur un autre objet que ce bouquin, précisément. Lamb, c'est quoi ? Une petite présentation introductive pour être sûr qu'on parle bien de la même chose. Il s'agit d'un quinqua, américain moyen, sans envergure particulière, parfaitement anonyme, ni meilleur ni moins bon qu'un autre, et d'une adolescente sans plus de... [Lire la suite]
23 août 2013

Manger Beauvais

Petit encart, ce coup-ci, sur Fayard. Enfin, pas sur tout Fayard, on va déjà commencer par Marie-Odile Beauvais et plus encore sur Manger. Manger est une succession de textes assez singuliers sans lien apparents pour les relier malgré la présence de plusieurs personnages récurrents. On les suit à table avec plaisir et on les écoute parler les uns les autres, on assiste à leurs rencontres où à leurs anecdotes autour de la nourriture.Certes, le pitch n'est pas hyper glamour, mais dès qu'il s'agit de restituer des ambiances ou de... [Lire la suite]
20 août 2013

La première découverte

Quand je vous parlais, il y a quelques jours, de seconds couteaux, la formule n'avait bien évidemment rien de péjoratif. Et quand je vous parlais de découvertes à faire en permanence, Karin Serres peut en être une.Même si bon... Karin Serres ne sort pas de nulle part, avec beaucoup de théâtre chez l'Ecole des Loisirs ou Espaces 34 mais jusqu'ici pas encore de roman. Et autant l'Ecole des Loisirs s'oriente plutôt vers la jeunesse, autant Monde sans oiseaux pas du tout. Monde sans oiseaux laisse entrevoir un roman mais se rapproche... [Lire la suite]
19 août 2013

Prologue

Convenons d'une chose: la rentrée littéraire commence maintenant.Techniquement, on préfère plutôt parler de septembre, mais les premières parutions arrivent en ce moment. Alors bon, c'est maintenant, et puis c'est tout. Je sais bien, pour le reste, que je vous fais le coup chaque année à tenter un post mal foutu que je proclame prologue, coup d'envoi, première salve ou starting block pour faire semblant de tenir un blog structuré, mais ce coup ci, je ne vais pas mettre ma première lecture sur un piedéstal sous prétexte qu'elle est... [Lire la suite]

16 août 2013

Une idée qui vous plaira

Encore une fois, et pour être bien sur d'être le plus complet sur mes bonnes surprises de l'année passé au cours de laquelle j'ai été absent d'ici, je mets en avant un vieux truc bon lu il y a longtemps, par une soirée d'hiver mais réchauffé par les lumières chaleureuses d'un pub irlandais. Et c'est quoi ? C'est du russe. On est bien des années avant Vladimir Maïakovski, perdu dans le Saint-Pétersbourg du dix-neuvième et entre des personnages là aussi très riches. Les personnages principaux s'effacent même assez vites devant les... [Lire la suite]
10 août 2013

Le nuage en pantalon

Pour une fois, je vais vous parler d'un poète. L'excuse que je vais invoquer s'appelle Le nuage en pantalon, mais gardez à l'esprit que malgré la qualité des vers, ca reste un prétexte.   Parce qu'il est fascinant, Vladimir Maïakovski. D'abord, il a un visage un peu flippant, mais très mélancolique en même temps. Je ne sais pas si les deux termes vont ensemble, mais Maïakovski est une sorte de mélancolique métallique, et l'alliance des deux en fait toute sa saveur. C'est un coeur d'artichaut qui n'en a pas l'air, et qui... [Lire la suite]
07 août 2013

De l'art de raconter sans rien dire (ou de dire sans parler)

Puisqu'on est bien chez Attila, on va y rester. Je ne sais pas s'il y a un canapé chez vous, les amis, mais je m'y installe avec tout ceux qui tombent sur ma page. La lecture date de plusieurs mois, mais je tiens à vous en faire part aussi, toujours parce que c'est bien. Pour les puristes, on peut dire que c'est une autobiographie, quoiqu'on en est pas vraiment sûr non plus, on peut dire qu'il décrit un personnage mais aux antipodes d'Emmanuel Bove ou d'Anna Lavrinenko. Vous allez très vite comprendre. Là encore, on enlève tout le... [Lire la suite]
Posté par adnihilo à 16:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
05 août 2013

Vas-y et fais moi confiance

Attention, attention. A peine revenu en m'excusant d'être parti, je viens vers vous et fait appel à votre indulgence. Le livre qui suit est un grand, un très grand de l'année, et pourtant, j'ai un peu de mal à en parler. C'est mon métier, pourtant, et je sais très bien à quel lectorat Six photos noircies peut plaire et convaincre, mais inexplicablement, j'ai eu du mal à en parler.Allez, un bon coup de pied au cil, et je me fais violence. Imaginez une scène, pour commencer. On est en mars, ca devrait bourgeonner, mais allez savoir... [Lire la suite]