27 juillet 2012

Marchons avec lui

Où l'on découvre que je passe presque mon été avec Fitzgerald. Mais ce qui est épatant chez lui réside autant dans ses textes, son styles et les histoires qu'il nous raconte que dans ce qu'on en pense après et le besoin qu'on éprouve à aller trouver d'autres lecteurs qui connaissent le texte et ont eux aussi besoin d'échanger leur point de vue. La manière d'envisager et de faire le tour d'une nouvelle de Fitzgerald est tellement vaste et polymorphe qu'on a besoin d'en discuter. C'est sans doute plus le cas pour L'étrange... [Lire la suite]

24 juillet 2012

Laura Kasischke

  Mon trés cher confrère et moi-même sommes tous les deux "Pascal Garnier addict". Depuis quelques mois, une autre auteure me donne la même passion de lecture, il s'agit de Laura Kasischke.Découverte à mes débuts en librairie, avec "Auprès de moi toujours", la première approche n'avait pas été très concluante (celui que j'ai le moins aimé d'elle)Plusieurs années après me voilà replongé dans "La couronne verte", un road movie d'étudiantes américaines qui vire au cauchemar. Et ça, Laura Kasischke est maître dans l'art de faire... [Lire la suite]
Posté par carottea à 16:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
19 juillet 2012

Le jour où tous sont arrivés

Il y a quelque chose de très frustrant, dans la littérature de l'est. On peut déjà remarquer une similitude avec la littérature russe et l'influence que peut avoir l'histoire récentr sur elle. Une fois que l'Europe à ouvert les rideaux, une génération feuillue d'auteurs à commencé à s'étirer et se mettre au boulot, commencant à écrire et à faire connaitre les chefs d'oeuvres de leurs littératures contemporaines qui se vendaient jusque là sous le manteau et par murmure à oreille. Et même si on trouve, parmi la nouvelle génération... [Lire la suite]
17 juillet 2012

"Les revenants" de Laura Kasischke

Une lecture qui date un peu, mais un roman terrible, comme bien souvent chez laura Kasischke.Nicole, une jeune étudiante meurt suite à un accident de voiture avec son petit ami Craig.Craig est alors traumatisé et l'ensemble de l'université demande son renvoi.Pourtant, celui-ci reste à Honnors College.Mais Craig, son colocataire et Lucas, un autre étudiant, ont la visite de Nicole, qui couche avec eux.Deux professeurs vont se pencher sur cette étrange affaire.Un roman haletant, surprenant (et prenant), vraiment remarquable... [Lire la suite]
12 juillet 2012

Prépare toi à tout, et trouve autre chose

Une ancienne amie me disait un jour qu'elle avait pris, bien malgré elle, un de mes tics de langage. Je ne m'en étais jusque là pas apercu, mais régulièrement, après un flop, un bide, quelque chose que je raconte ou entends mais qui s'avère totalement inintéressant ou n'importe quoi du même acabit, je clos par "Voilà voilà". J'aurais aussi pu ponctuer cette intro par cette habitude si l'anecdote ne tendait ici vers rien. Pourtant, si l'intérêt ne m'apparait pas évident, il me faut vous confier que c'est la première fois que je... [Lire la suite]
10 juillet 2012

D'un seul coup, on est tout petit

Peut-être vous aussi avez remarqué ca. Imaginez vous devant une bibliothèque. Une bibliothèque, mais pas une toute ronde toute molle, je parle d'une vraie, celle qu'on bâtit au fil des achats et des lectures, des années et des envies. Eh ben d'expérience, on se sent tout petit devant une si grande, des murs de bouquins bâtis en quatre vingt ans, d'autant plus quand certaines étagères son spécialisées. Imaginez tant de bibles et de traductions différentes, d'exemplaires du Coran, de concordances diverses, d'essais de théologie, qui... [Lire la suite]
Posté par adnihilo à 11:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
08 juillet 2012

Mots mêlés

Le moins qu'on puisse dire, c'est que c'est dommage. Comme un but à la dernière minute, ou une pile de bouquins livrée après la dédicace de l'auteur. Ou un plat dans lequel il manque un ingrédient. Rien d'insupportable, mais on est passé si près du but qu'on sort un peu amer des péripéties. C'est dommage, parce que l'histoire que relate le texte de Pierre-Louis Basse est exceptionnelle. Le Dynamo Kiev imbattable dissout puis reformé par l'occupant allemand pour être battu par une équipe de SS et qui finit par la battre non par chance... [Lire la suite]
06 juillet 2012

Un Pascal, et ca repart

Reconnaissons à Pascal Garnier une qualité qu'on ne retrouve pas chez tant d'auteurs que ca. C'est dans les coups de mou que ce sémillant garçon redonne envie de bouquiner, de tourner les pages et de se laisser surprendre par la fin. D'ordinaire, la fin fait sursauter parce qu'elle est inattendue. Souvenez vous du rythme et de la construction des textes de Pascal Garnier, on se laisse porter par le texte comme en vacances jusqu'à ce qu'en deux lignes, il explose. Comme si une brise avait fait chanceler le haut de la tour et effondrer... [Lire la suite]
03 juillet 2012

Devine qui se cache là dedans !

Au hasard d'une librairie, chez un confrère du bord de mer qui liquide son stock, sans crier gare, un Antoine Volodine. Enfin, pas directement, un Manuela Draeger, pour être exact. Du coup, je me suis souvenu de Onze rêves de suie, il y a deux ans,  et de la plume post-apocalyptique et/ou fantasmagorique que je rapprochais à celles de Julien Capron ou Vincent Message. Ou Xabi Molia. Ici, point d'apocalypse, que dalle. Un monde imaginaire, évidemment, comme beaucoup chez Volodine, et un certain lyrisme, pour le... [Lire la suite]