30 août 2011

"Jayne Mansfield 1967" de Simon Liberati

Jayne Mansfield, icône blonde des années 60, a eu une fin terrible. Le roman débute avec la découverte de la carcasse de la voiture sous les roues d'un camion. Peu à peu nous remontons le temps pour découvrir une femme complètement perdue. Drogues, alcool, font parti de son quotidien. Jayne vit aussi une relation passionnelle et dangereuse, avec Sam Brody, un homme ayant régulièrement des accès de violence. Jayne a aussi fait parti d'une secte sataniste, qu'elle quittera dans de mauvaises conditions. Pourtant derrière cette... [Lire la suite]

29 août 2011

De la complexité des transitions

On va tout de suite parler de La légende des pères, de Laurent Seksik, mais encore une fois, je vais vous faire attendre deux secondes. Avanat de s'attaquer au bouquin lui même, petite piqure de rappel pour mieux situer Laurent Seksik lui même. Et comme la piqure en question est là et qu'avant de poursuivre la lecture de ce post, vous l'aurez (re)parcourue, je peux me permettre de dire: voilà. Maintenant que c'est fait, on va se pencher sur La légende des pères et vous allez me demander ce que c'est. C'est différent. Du tout au... [Lire la suite]
27 août 2011

Je n'ai rien à faire là

Je ne sais pas vous, mais de mon côté, je trouve qu'il y a des moments, faut pas déconner. Pour vous expliquer cette accroche curieuse, je vais refaire avec vous un saut dans le temps. Nous sommes aujourd'hui le 11 août (oui, je sais, mais commencez pas) et en partant en vacances il y a dix jours, j'ai embarqué Dimitri Bortnikov avec moi (enfin, pas lui directement mais son bouquin, hein), choix qui me semblait judicieux après des critiques dithyrambiques entendues à propos du Syndrome de Fritz. Alors, me basant là dessus, j'ai lu... [Lire la suite]
25 août 2011

Une prise de conscience

C'est peut-être ma marotte mais là encore, et comme sur plusieurs bouquins de la rentrée, je reste assez partagé, et comme dans beaucoup de romans, il faut distinguer le thème choisi et ce qu'on en fait. Franz Stangl et moi est loin d'être mauvais, loin de là, et pour pouvoir le mesurer, il faut un éclairage sur Stangl lui même (s'il est dans le titre, c'est bien qu'il est important pour le texte).Franz Stangl est un haut dignitaire nazi, qui a connu une ascension fulgurante au sein de la Gestapo, qui a dirigé un programme... [Lire la suite]
23 août 2011

Revoilà l'apocalypse

Celui-ci, j'en suis sur, ne plaira pas à tout le monde, c'est un fait. Pourtant, y'a tout plein de choses dedans, et un oeil averti pourra repérer des références à plein d'auteurs différents plus connus que Xabi Molia. "J'en veux pour preuve" (comme disais monsieur Gilot, mon professeur de francais en première, justifiant ses propos par le texte lui même) les procédés utilisés par Molia et que l'on retrouve chez Antoine Volodine, Richard Matheson ou Cormac McCarthy.Parce qu'en effet, on peut retrouver là dedans tout l'aspect... [Lire la suite]
20 août 2011

Le syndrome de la mousse

Oh là, non ! Que nenni ! Je ne parle point dans ce titre alléchant du texte lui même mais de la manière dont je prévois de le lire. Je vais donc commencer par vous en parler rapidement mais le plus exhaustivement possible avant d'expliquer la présente introduction. Donc, ca s'appelle Sollicciano. Un petit éclairage rapide pour ceux qui, comme moi jusque là, se demande si Sollicciano est un nom comme ca ou si ca existe vraiment, et au quel cas qui c'est, qu'est ce que c'est, est-ce que ca se mange, est-ce que c'est diététique, est-ce... [Lire la suite]

18 août 2011

La dernière de l'année

Pour la dernière note de la saison qui se clôture là juste avant que la rentrée littéraire qui approche à grand pas au point d'être déjà là, je vais vous proposer de vous en mettre plein les mirettes. Et même, je vais jusqu'à dire que littérairement, vous allez vous la coller. Il s'agit là d'un auteur argentin décédé il y a une dizaine d'années et qui, selon les argentins eux mêmes, est un des plus grands auteurs qu'ils aient eu (au point qu'ils aillent même le considérer avec autant d'égard que Borges ou Arlt). L'invention de Morel,... [Lire la suite]
15 août 2011

Les Légendaires

Normal 0 21 false false false MicrosoftInternetExplorer4 /* Style Definitions */ table.MsoNormalTable {mso-style-name:"Tableau Normal"; mso-tstyle-rowband-size:0; mso-tstyle-colband-size:0; mso-style-noshow:yes; mso-style-parent:""; mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt; mso-para-margin:0cm; mso-para-margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:10.0pt; font-family:"Times New Roman"; mso-ansi-language:#0400; mso-fareast-language:#0400; mso-bidi-language:#0400;} ... [Lire la suite]
Posté par Catalsa à 10:39 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
10 août 2011

La légende dans la légende

Oyez oyez, jeunes gens, je m'en vais marcher sur les plates bandes de Catalsa ! La bande dessinée en question concerne Edgar Allan Poe. Petit rappel vite fait pour rafraichir certaines mémoires, si besoin est, Poe est un auteur américain du XIXe au nombre incalculable de nouvelles et au roman unique. Et par unique, je dit tout aussi bien qu'il l'est tant par sa singularité (on pourrait même parler de fantastique avant l'heure) que par le fait qu'il soit le seul roman que Poe ait jamais fait.Le roman en question s'appelle Les... [Lire la suite]
07 août 2011

Une définition du partage

Et qu'avons nous ce coup ci ?On se retrouve ici avec la première publication d'un jeune auteur francais répondant au nom sonore de Florian Mazoyer. C'est aussi précisement à ce point de ma critique que je me dois de vous faire une confession importante concernant mes critiques sur les recueils de nouvelles même si je ne doute pas un instant, si vous fréquentez le blog de la Confrérie, que vous connaissez la teneur des propos que vous allez lire tout bientôt (genre sur la prochaine ligne): la critique de nouvelles est chose assez... [Lire la suite]