Anges_d_chus   Là, je vous défis de trouver un jeu de mot plus nul que ça!
Second livre à raconter les histoires du mercenaire Takeshi Kovacs, Anges déchus se différencie pas mal de son prédécesseur l'excellent Carbone modifié.

Attention, ce n'est pas nul non plus! Ça manque dirons nous, d'un peu de souffle. Alors que Carbone modifié sautait dans tous les sens tout en gardant une cohérence, Anges déchus souffre de sacrées longueurs...

Tout commence sur la planète sanction IV (faut le vouloir un nom pareil...ça sent pas le pouvoir despotique...) C'est la guerre civile. Notre Takeshi au tout début du roman, est rapatrié dans un vaisseau hôpital pour soigner ses violentes blessures, je devrais plutôt dire qu'il s'est fait charcuter dans une bataille qui a mal tourné. Une fois soigné, il est abordé par un type dénommé Schneider qui lui propose un marché. L'aider dans une combine pour mettre la main sur une découverte archéo qui dépasse les espérances de tous. Je n'en dirai pas plus pour ne pas gâcher le plaisir de la lecture. Mais rassurez vous, si le sanguinaire Takeshi rentre dans cette aventure, ce n'est pas pour s'extasier devant une statuette à la con.

C'est l'un des petit plus de cette histoire d'ailleurs. On en apprend d'avantage sur l'univers dans lequel évolue notre héros, le passé de l'Homme, et qu'enfin, nous apprenons que nous ne sommes pas seuls dans l'univers...

Dommage ça aurait pût être bien. Évidemment, rien n'est facile, Takeshi va comme dans le premier roman, devoir faire face à d'obscur adversaire qui ne sont pas forcément ceux que l'on croit. La traitrise aussi, histoire de pimenter. Après un début prometteur, on s'ennuie un peu. Ça manque de percutant. L'écriture est dynamique, avec un vocabulaire très familier et futuriste suggérant l'action. Mais quelque chose ne suit pas. Du coup on n'est plus tout à fait dedans. Les longueurs s'installent. On rajoute un peu d'action à la fin mais sans convaincre. Le suspense et le rythme manque. Le tout manque de force.

Pour les fans du premier, gardez espoir, mon collègue qui suit l'auteur pense comme moi pour anges déchus mais il m'a assuré que son 3ième était bon! On vérifiera...

Ravhin.