Fondation__seconde_fondation   Fondation et empire, troisième et dernier tome de la saga écrit au début des années 50 (les tome 4 et 5 sont écrits bien plus tard) et ce qu'on peut en dire de ce troisième opus, c'est qu'il hausse encore le niveau des deux premiers!!

   Seconde fondation commence là où se termine le deuxième tome. C'est à dire que ça commence mal pour la fondation. Le mulet. C'est son nom. Inconnu de tous. On ne sait quasiment rien de lui. Et pourtant! Il a conquis presque tout l'univers. Commence alors la quête de la seconde fondation que tous avais oublié. Car même si on ne sait rien d'elle. Même si son existence semble être un mythe créé par Hari Seldon lui même. Le seconde fondation est pourtant peut être la clé pour la chute définitive ou la victoire. Commence alors une course poursuite pour sa découverte et sa conquête. Et puis se pose la question de la seconde fondation elle même. Ennemi ou ami de la première fondation? Pourquoi demeure t'elle toujours caché de la première fondation? Ces questions hanterons nos protagonistes dans la deuxième partie de ce roman.

   Il y a du géniale dans ce cycle. Les éléments sont distillés progressivement au fur et à mesure des tomes. Des informations ici et là. Une écriture en apparence simple mais qui finalement se révèle limpide claire et efficace. Au finale c'est un cycle géniale immense et profond, sur l'être humain, la science, qui connaîtra son apothéose dans les 4ème et 5ème tome mais ça j'y reviendrai dans le prochain article. "Asimov, nous dit Jacques Goimard dans sa préface au cycle des robots chez omnibus, est un hommes de science possédé par le désir d'expliquer".

Si vous avez lu les deux premières critiques vous devez vous rendre compte à la lecture. C'est de mieux en mieux. Les amateurs de cycle de sf seront vernies! Pour ma part, je suis comblé! J'essayerai pour la critique des 4 et 5ème tome (que je ferai en une fois vu qu'ils sont indissociables) de faire une critique plus poussée sur Asimov lui même si j'arrive à trouver le temps. Une chose est sûr, j'étais parti pour découvrir un classique que je n'avais pas encore lu, Asimov m'a convaincu. J'ai même acheté ses premiers livres du cycle des robots!


Ravhin/l'Afghan.